Permis accordé pour la future piscine de Braine-l’Alleud

En février 2007, la province du Brabant wallon annonce sans aucun préavis la fermeture temporaire de la piscine de Braine-l’Alleud « Le Neptune », dont elle est la propriétaire, avant de la fermer définitivement en février 2008. Cette décision se fait sans aucune concertation et met les pouvoirs communaux devant le fait accompli.

Depuis, la demande est forte de la part des Brainois mais également des Brabançons, dans une province où l’on compte seulement 5 piscines pour près de 400 000 habitants. La majorité a redoublé d’efforts afin de répondre à cette demande malgré les trop nombreuses difficultés rencontrées.

L’obtention du permis unique pour le projet est une étape déterminante pour l’avenir de ce projet.

Ce projet consiste en une piscine de 35 mètres par 21 avec des fonds mobiles qui permettent de moduler la profondeur des bassins pour les différentes activités. L’établissement comprendra sauna, jacuzzi, bassin pour les tout-petits, infirmerie, etc.. ainsi qu’une cafétéria avec terrasse disposant d’une vue sur le lac du Paradis. L’accent a été mis sur l’accessibilité pour les personnes handicapées, mais également un maximum de fonctionnalités pour les groupes scolaires et les activités sportives. La pratique du water-polo par exemple, relativement rare, sera tout à fait possible grâce à ce système de fonds mobiles.

Il reste à présent à recevoir les subsides demandés à la Région wallonne pour véritablement lancer le projet. “On a le terrain, on a le permis, on est en ordre sur toutOn attend maintenant la Région : nous avons fait tout ce qu’on avait à faire et même au-delà, on ne comprendrait pas que les autorités régionales ne nous suivent pas…”, explique Vincent Scourneau à la DH. 

D’après l’Echevin des Travaux Henri Detandt, la première pierre pourrait être posée en 2017 et signera le début d’une période d’environ 20 mois de travaux. Compte tenu des différents tests de mise en service à mener ensuite, deux années seront vraisemblablement nécessaires avant l’ouverture officielle.

Les travaux sont répartis en trois phrases. Premièrement, l’aménagement d’un rond-point au niveau de la route du Piraumont, ensuite la construction de la piscine proprement dite et du parking.

Lisez l’article complet sur le site de la DH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top