L’aménagement du lac du Paradis entre dans sa dernière phase

L’aménagement des 5 hectares que représentent le Paradis est une idée évoquée dans les années 80, concrétisée par un PCA en 2001.

Vu les difficultés de réalisation, cette réalisation a été phasée en deux étapes.

La première est la lutte contre les inondations. Le bassin creusé est une zone d’immersion temporaire (ZIT) qui est capable de retenir près de 100 000 m3. Cette ZIT s’inscrit dans une politique de lutte contre les inondations, qui s’est également concrétisée par de nombreux bassins d’orages dans la commune. Ce véritable fléau impactait encore de très nombreux Brainois il y a une quinzaine d’années mais les nouvelles infrastructures ont permis de mettre fin à ces catastrophes. Braine-l’Alleud se montre également solidaire de zones durement touchées comme par exemple Ittre, Braine-le-Château, Tubize, Rebecq,… étant donné que les habitants de ces communes profitent également de cette incroyable capacité de rétention d’eau.

Dans un deuxième temps, le Paradis est également aménagé comme un lieu de promenade et de détente pour les Brainoises et les Brainois, à seulement quelques centaines de mètres du centre de la commune. Cette nouvelle disposition a vu l’apparition d’une faune et d’une flore, qui a remplacé les marécages, le terrain de football et le terrain d’entrainement canin présents auparavant, sans intérêt écologique si ce n’était les rats qui ont longtemps colonisé l’endroit.

Le gros ouvrage est désormais terminé. Les derniers aménagements, tels que les bancs, les poubelles, une fontaine ou encore l’éclairage sont actuellement en cours. Des clôtures doivent également encore être installées. Ces clôtures délimiteront notamment un espace qui sera protégé de toute interaction humaine durant la saison de la nidification, afin de conserver cette faune qui fait le bonheur des photographes.

La majorité s’est fixé comme priorité de maintenir le calme le plus important possible autour du lac, en refusant notamment l’installation d’activités aquatiques comme les pédalos ou encore une exploitation de jet skis. Cette présence aurait dénaturé le site et causé d’importants préjudices à la qualité de vie des riverains du site.

L’ouverture officielle se fera dans le courant de l’été 2017.

Fin 2018, une brasserie ouvrira sur le site avec une vue… paradisiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top